Chaine LCI : Les maires démissionnent

Nous y voilà : je dénonçais la volonté de la disparition des petites communes, ce pourquoi on a comploté pour me faire taire.

Le maire Gilbert Parmentier de la petite commune « les Aulneaux » a démissionné. Et il le fait savoir ! Encore un, comme dans l’Aisne, c’est une situation générale dans toutes les régions. Le phénomène est tellement supérieur à la normale que la chaine LCI en a fait un  reportage.

Ce maire explique ouvertement les raisons de son refus d’assumer les dictats de l’Etat dans la gestion des petites communes, il assume les résultats de ce que je dénonçais dès 2008 : Depuis l’instauration de groupement de communes appelé « Communauté de communes ou d’agglomérations » en 1992, les petites communes ont énormément perdu de leur indépendance de gestion, pourtant inscrite dans la loi. J’ai agi, mais les collègues maires se sont tus ou m’ont ouvertement combattu, ils doivent maintenant en subir les conséquences auprès des habitants !

La raison avancée par l’Etat de création des communautés de communes était concevable « mettre les moyens en commun afin de créer des services, qu’une seule (petite) commune n’avait pas les moyens de réaliser. Mais les SIVOM, syndicats intercommunaux avaient déjà cette fonction : les communes n’ont pas attendu l’Etat pour s’entraider.

Les pouvoirs de gestion de ces communautés de communes ont été de facto attribués à la plus importante commune. Par l’attribution d’un nombre de délégués proportionnel, la gestion est donnée inévitablement à la commune la plus dotée en délégués, et un nombre de délégués des petites communes encore réduit  (de moitié) depuis 2014.

Depuis l’Etat a renforcé le pouvoir des Communauté de communes avec la loi « NOTRe » 2014, que tous les partis ont voté;  la loi NOTRe est le bébé de la droite comme de la gauche ;

Nos élus ont laissé l’Etat légiférer la loi NOTRe et l’Etat attribuer la majeure partie des compétences des communes : regroupement des petites communes obligatoire, donc il ne restera aucune représentation directe de notre commune au sein de la communauté de communes. Cela est d’autant plus préjudiciable que le nombre de leurs compétences a augmenté et presque entièrement supplanté la gestion par les conseils municipaux, qui sont la seule gestion directe des communes.

Comme le disait un défenseur de nos communes à qui il a été fait cette réponse : « vous pourrez laisser la pancarte de votre village à l’entrée de votre commune » : c’est dire toute la considération des dispositions prises par l’Etat !

De plus, je me suis rapidement aperçu du disfonctionnement grave  de Communauté de communes. Difficile de faire admettre la réglementation, opposition muselée : pour utiliser un droit d’expression inscrit dans la législation, j’ai dû l’obtenir en justice.

Ce maire de la commune des Aulneaux dénonce donc ouvertement le fonctionnement de ces conseils communautaires qui oblige la disponibilité, les déplacements de 25 Km pour assister à des réunions dans lesquelles votre opinion n’est pas bienvenue face aux ricanements, face à des politiciens dont c’est l’unique emploi du temps.

Ces conseillers communautaires ne détiennent que le renoncement, d’où les démissions en cascade.

Didier Colpin