Xavier Bertrand aux prises des média, encore une fois, certains annoncent  sous forme d’illégalités, un acte tout-à-fait …. légal.

Sous forme de scandale, Xavier Bertrand est accusé d’avoir augmenté sa rémunération à la communauté d’agglomération dont il reste le président. Rien de scandaleux puisque c’est la loi. Rappelons qu’il ne pouvait toucher cette indemnité car il atteignait le plafond légal avec  son mandat de député. Il n’a donc fait qu’appliquer la législation.

Le principe repose sur des accusations sans en vérifier l’exactitude, sans demander d’explication. X. Bertrand a raison de positionner cela en diffamation. Reste que ces accusations ne sont pas bien graves dans la mesure où on lui donne la possibilité de s’expliquer.

Reste que sur le plan de la critique politique, M. Bertrand s’est fait élire Conseiller Régional, a abandonné sa charge de Député, après cette nouvelle élection. On peut remarquer les manœuvres tactiques des élus pour effectuer un mandat, mais qui postulent pour une autre élection. Ils ne prennent plus le risque de se soumettre à leur réélection en se faisant élire pour une autre fonction avant terme. En sachant qu’ils devront démissionner, ils ne respectent pas leurs électeurs.

Cette pratique généralisée, si elle est autorisée par le législateur, n’a rien à voir avec la vertu démocratique.

Didier Colpin